Travaux de Juillet

.

Quand reviendra la Saint Henri,

tu planteras ton céleri (13 juillet)


Si le 1er juillet est pluvieux,

tout le mois sera douteux


Potager

Éclaircissez

  • les semis de carottes, de salades, de poireaux, de choux et de navets semés le mois précédent.

  • les bettes, les épinards et les navets.

Entretenez

  • Arrosez votre potager régulièrement le soir à la fraîche pour que vos légumes profitent de l’humidité du sol toute la nuit durant.

  • Installez un arrosage automatique avec programmateur nocturne au potager, si vous prévoyez un long départ en vacances. Inspirez-vous de notre fiche conseil.

  • Désherbez régulièrement le sol en binant en prenant garde de ne pas blesser les racines de vos légumes.

  • Fixez les tomates solidement sur les tuteurs car un coup de vent aurait vite fait de les rabattre au sol.

  • Continuez à butter les haricots, les pommes de terre, les topinambours, les crosnes et les pois.

  • Traquez les doryphores sur les feuilles de pommes de terre et d’aubergines.

  • Incisez la tige des artichauts sous la tête et insérez dans la plaie un morceau de bois ou un crayon pour obtenir une tête plus grosse et plus tendre.

Plantez

    • Terminez dans la première quinzaine de juillet, les plantations de tomates et de cucurbitacées en godets ; c’est la dernière limite.

    • les choux et les poireaux d’hiver.

    • les artichauts et l’aneth dans le Sud.

    • Repiquer mes poireaux

Récoltez

  • les derniers pétioles de rhubarbe, ensuite il faudra laisser la plante se reposer.

  • l’ail, l’échalote, et l’oignon dès que les feuilles jaunissent et commencent à pendre.

  • les petits pois, les laitues, les radis, les carottes et les haricots nains.

  • les salades avant qu’elles ne montent en graines.

  • les fraises.

  • les concombres encore jeunes (environ 15 jours après la formation du fruit).

Semez

  • Continuez vos semis de radis rouges et semez le radis noir d’hiver en sillons à une profondeur d’1 cm.

  • betteraves rondes pour l’automne.

  • mâche en lignes espacées de 20 cm.

  • les bettes à carde jusqu’au 15 juillet.

  • coriandre pour remplacer les pieds montés en graines.

  • navets de conservation hivernale.

  • les engrais verts dans les parcelles vides du potager.

Herbes aromatiques

  • Cerfeuil

  • Menthe

  • Persil

Légumes fruit

  • Haricot à filets

Légumes racine

  • Céleri rave

  • Radis

  • Carottes

  • Navets d’automne

  • Choux d’hiver.

Légumes feuilles

  • Brocoli

  • Céleri branche

  • Chicorée frisée, sauvage

  • Chicorée scarole

  • Chou de Chine

  • épinards d’été

  • Fenouil

  • Laitue à couper

  • Laitue pommée

  • Mâche

  • Rutabaga

  • tétragone

Taillez

  • Pincez les melons, les pastèques, les concombres et les aubergines.

  • Continuez à pincer les pousses de tomates qui démarrent entre les feuilles et la tige principale. Cette taille est toutefois à éviter sur les variétés buissonnantes.

  • Supprimez quelques fleurs mâles de courgettes par pied.

  • Rabattez les aromatiques si elles fleurissent pour éviter la montée en graines.

  • Continuez à couper les stolons sur les fraisiers. Vous pouvez transplanter les plantules dans une autre partie du potager, elles fructifieront l’année suivante.

Traitez

  • Pulvérisez régulièrement des purins de prêle et d’ortie en prévention sur vos légumes.

  • Arrosez vos légumes une fois par semaine avec du purin d’ortie pour les renforcer.

  • Coupez et brûlez toutes les parties atteintes par les maladies cryptogamiques pour éviter une éventuelle propagation au autre végétaux du jardin.

Cuisiner

  • mes premières confitures avec mes récoltes de framboises, groseilles, cassis


Fruitier

Arrosez

  • Arrosez régulièrement les arbres récemment introduits au verger.

  • Arrosez copieusement les agrumes.

Entretenez

  • Désherbez le pied des arbres, griffez un peu de compost et un engrais bio pour soutenir la fructification, arrosez puis paillez pour maintenir l’humidité et empêcher les mauvaises herbes de repousser. Un paillage efficace doit au moins faire 30 cm d’épaisseur.

  • Étayez les branches de pommiers et de poiriers sur des supports individuels afin qu’elles ne cassent pas sous le poids de leurs fruits.

  • Ensachez les poires pour les protéger des oiseaux et des insectes.

  • Désherbez et paillez le pied des arbustes à petits fruits pour conserver une humidité suffisante aux racines peu profondes.

  • Installez des filets de protection contre les oiseaux au dessus des fruitiers.

  • Ensachez les poires pour accélérer leur mûrissement et les protéger.

  • Les framboisiers et les groseilliers ont un enracinement superficiel et donc supportent mal la sécheresse. Paillez-les et arrosez-les après des journées de forte chaleur.

Multipliez

  • Continuez à bouturez les figuiers, les actinidias et les grenadiers.

  • Greffez en écusson, les néfliers, les pruniers, les abricotiers et les pêchers.

  • Continuez le marcottage de l’actinidia et de la passiflore.

Plantez

  • Terminez les plantations d’agrumes, de grenadier, de goyavier et d’actinidia avant le 15.

Récoltez

  • les cerises.

  • les cassis à parfaite maturité

  • les framboises et les groseilles à maquereau.

  • les abricots et les pêches dans le Sud.

Taillez

  • les arbres ayant un port réduit (en gobelets ou en palmettes par exemple) pour supprimer les branches sans intérêt pour la forme future de l’arbre. Éliminez nouvelles pousses non encore lignifiées qui se croisent à l’intérieur de l’arbre pour favoriser le passage de l’air et de la lumière (taille en vert).

  • les cassissiers et les framboisiers après la récolte pour favoriser l’apparition de rameaux porteurs de fruits l’année suivante.

  • Supprimez les gourmands sur les cerisiers, les grenadiers et les oliviers.

  • Supprimez les sarments indésirables sur la vigne tout en laissant intact le rameau de remplacement qui fructifiera l’année suivante.

Traitez

  • Continuez les traitement préventifs sur les poiriers, les pommiers et les pêchers pour éviter les attaques tardives de tavelure. Des pulvérisations régulières de purin de prêle aideront à les prévenir.

  • Surveillez et traitez en prévention les pruniers, très sensibles ce mois-ci à la fameuse maladie du « plomb ».

  • Supprimez les extrémités et les jeunes feuilles attaquées par les pucerons. Introduisez des larves de coccinelles qui se chargeront de les dévorer. Installez des bandes de glu sur les troncs pour stopper la progression des fourmis, éleveuses de pucerons.

  • Installez des pièges à phéromones. La carpocapse attaque ce mois-ci les pommes, les poires et les noix, soyez vigilants !


Bassin

Entretenez

Retirez les algues vertes et limitez la prolifération des lentilles d’eau pour les empêcher de masquer complètement la lumière.

Vérifiez le niveau de l’eau et ajoutez-en régulièrement car en cette saison l’évaporation est importante. Attention, car la chaleur augmente la concentration des nitrates ; il faut donc être particulièrement vigilants.

Continuez à tailler les feuilles et fleurs mortes des plantes aquatiques.

La floraison des nénuphars devrait progressivement se ralentir ce mois-ci : taillez les feuilles ramollies et les fleurs fanées et faites un apport d’engrais spécifique pour stimuler la remontée de la floraison.

Vérifiez souvent le bon fonctionnement de l’aérateur de bassin ou de la cascade ainsi que des systèmes de jets qui aèrent le bassin en cette période de chaleur. Vous pouvez en complément orienter la sortie de votre pompe de filtration vers la surface pour créer du mouvement et oxygéner l’eau.

Contrôlez le développement de vos plantes envahissantes et n’hésitez pas à en offrir à vos voisins s’ils possèdent un point d’eau. Cela fait toujours plaisir et vous n’éprouverez ainsi pas de peine à les ôter du bassin.

Installez

Installez, si ce n’est pas encore fait, des cascades ou des jets pour bien oxygéner l’eau et éviter l’asphyxie de vos poissons.

Multipliez

Poursuivez les opérations de divisions des touffes et bouturages. C’est l’époque idéale pour diviser les iris mais aussi de nombreuses autres plantes qui auront plus de chances de reprise en cette saison.

Nourrissez

Si la température de l’eau dépasse les 24°, vos poissons entrent alors en période de repos, et se contenteront de moins de nourriture. Les espèces carnivores trouveront d’ailleurs un merveilleux complément alimentaire : les larves de moustiques qui prolifèrent dans les zones calmes et peu profondes de votre bassin.

Observez

Vous devriez commencer à apercevoir les alevins et quelques petites grenouilles.

Plantez

Plantez sans attendre nénuphars, lotus, pontéderias et papyrus. Mais aussi les nénuphars, moins connus mais très intéressants pour leur rusticité. Respectez bien nos conseils quant à la profondeur de plantation de tous ces végétaux : leur bon développement en dépend.

Préparez

Préparez votre départ en vacances en vérifiant le bon fonctionnement de tous les appareils mais aussi en nettoyant les filtres.

Ajoutez un produit anti-algues bio spécifique pour éviter que les appareils ne se colmatent durant votre absence sans que vous puissiez intervenir.

Installez un système de remplissage automatique si vous partez plus de 15 jours. Un flotteur avec arrêt automatique de remplissage pourra être d’un grand secours et évitera le dessèchement de votre bassin et toutes les conséquences désastreuses que cela impliquerait. Une autre solution consiste à brancher un tuyau d’arrosage automatique se déclenchant chaque nuit et qui ajoutera directement quelques litres d’eau à votre bassin.

Pour un départ de longue durée pensez à demander à un voisin prévenant de venir nourrir les poissons régulièrement. Pour cela, faites les stocks nécessaires de nourriture et préparez une boîte spécifique contenant la dose journalière, cela évitera les pollutions dues à un nourrissage trop copieux.

Supprimez un maximum d’algues filamenteuses, et quelques tiges de plantes si votre bassin est vraiment chargé en végétaux car la nuit elles libèrent du CO² ce qui risque d’entraîner un manque d’oxygène au petit matin surtout si le bassin est surpeuplé ou de petite taille. Les poissons risqueraient d’en souffrir et mieux vaut prévenir que guérir.


Ruche

Au rucher, les colonies sont en décroissance, elles profitent des dernières miellées. Selon les régions vous pourrez retirer les hausses assez tôt afin de remplir les corps de ruches avec du bon miel. Cela vous évitera autant de nourissement à l’automne.

C’est enfin le moment tant attendu de la récolte du miel. Vous pouvez le mettre en pots ou consommer les rayons directement si vous avez pris la précaution de juste amorcer les cadres.

En montagne vous pouvez encore faire une très belle production de pollen à cette période. Si vous avez pris soin d’installer des grilles à propolis, les abeilles vont maintenant rapidement les remplir.

Important

Une intervention au rucher se fait par temps ensoleillé, une température supérieure à 15°C, pas de vent et de 14H00 à 16H00 l’après-midi. Si vous êtes débutant n’intervenez jamais dans d’autre condition, les abeilles toujours très douces et collaborative mais elles peuvent, dans de mauvaise conditions, se transformer en un instant en insecte agressif et piquer tout le voisinage sans même que vous vous en rendiez compte sous votre combinaison.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois + dix-huit =