Travaux de Juin

.

Juin bien fleurit, vrai paradis


C’est le mois de juin qui fait le pain


S’il tonne en juin, il n’y aura pas de vin


À Sainte Clotilde de fleur en buisson,

abeille butine à foison (4 juin)

.

Potager

Éclaircissez

  • Éclaircissez les semis de carottes, de salades, de poireaux, de choux et de navets semés le mois précédent.

  • Éclaircissez les betteraves, et les semis en poquets.

Entretenez

  • Arrosez votre potager copieusement. Pour savoir si l’arrosage a été efficace, enfoncez le doigt dans le sol : celui-ci devra être humide sur plusieurs centimètres.

  • Coupez les stolons sur les fraisiers.

  • Nettoyez régulièrement le sol au pied de vos légumes pour supprimer les mauvaises herbes

  • Retirez les cloches et les protections sur vos plantes

  • Buttez les haricots, les pommes de terre et les pois.

  • Examinez souvent vos pommes de terre pour détecter la présence de doryphores.

  • Mettez en place les tuteurs sur les tomates, les aubergines et les poivrons.

  • Paillez le pied de vos légumes pour conserver la fraîcheur du sol et ainsi limiter les corvées d’arrosage et de désherbage.

  • Nouez les feuilles de l’ail ou couchez-les pour favoriser la croissance des bulbes.

Multipliez

  • Continuez à diviser, bouturer et marcotter : c’est la période idéale !

Plantez

  • Plantez les patates douces à 10 cm de profondeur et espacées de 30 cm. Buttez par la suite quand le plant atteint une quinzaine de centimètres. La récolte se fait en hiver. Notez que la patate douce est une plante grimpante aux jolies fleurs blanches à centre mauve.

  • Continuez les plantations d’aromatiques, de tomates, de courgettes, de melons, d’aubergines de piments et de pastèques

Récoltez

  • Récoltez les pétioles de rhubarbe.

  • Récoltez l’ail.

  • Récoltez les dernières asperges et laissez les pousses feuillues se former, vous pouvez les tuteurer pour préserver les souches.

  • Récolter les salades, les radis au fur et à mesure de leur pousse.

  • Continuez les récoltes de petits oignons blancs.

  • Récoltez les variétés précoces de fraises., les pois.

Repiquez

  • Repiquez en place tous les semis effectués à l’abri les mois précédents. Attention c’est la dernière limite pour pratiquer cette opération. Veillez à conserver un maximum de terre autour des racines et arrosez abondamment.

Semez

  • Semez tous les quinze jours des radis de façon à en obtenir régulièrement.

  • Semez des betteraves et les choux pour une récolte à l’automne.

  • Faites tremper 24h les graines de haricots et de persil pour accélérer la germination avant de les semer tous les quinze jours pour échelonner les récoltes futures.

  • Terminez les semis de courgettes, potirons, pâtissons melons et pastèques en poquets dans un emplacement bien chaud et où le sol aura été préalablement amendé. Faites de même pour les cornichons, les piments ou les aubergines.

  • les variétés de laitues peu sensibles à la montée rapide en graines dans une zone ombragée

  • Semez la tétragone, les carottes, l’arroche et les cardons en place.

  • Semez des aromatiques, le basilic en place.

  • Semez des poireaux pour la fin de l’hiver.

Taillez

  • Pincez les jeunes plants de courgettes, de melons, de pastèques et de concombres au dessus de la 4ème feuille pour les forcer à se ramifier et à produire plus de fruits.

  • Supprimez les gourmands des tomates pour ne garder que la tige principale. bouturez les

  • Rabattez le persil et la coriandre pour qu’ils ne montent pas en graines.

  • Coupez les fleurs de basilic.

Traitez

  • Traitez vos plants de pomme de terre à la bouillie bordelaise pour éviter le mildiou.

  • Pulvérisez régulièrement des purins de prêle et d’ortie en prévention sur vos légumes.

  • Astuce bio : vous pouvez, lors de la plantation, insérer un petit fil de cuivre à la base de vos pieds de tomates, cela les protégera des maladies cryptogamiques 


Fruitier

Arrosez

  • Continuez à arroser abondamment une à deux fois par semaine, surtout s’il ne pleut pas, les fruitiers plantés durant les trois années précédentes.

Entretenez

  • Désherbez et paillez le pied des arbres / arbustes à petits fruits

  • Palissez les nouvelles pousses de ronces et longanberries pour les courber vers le bas et induire ainsi une meilleure fructification.

  • Installez des filets de protection contre les oiseaux au dessus des fruitiers.

  • Ensachez les poires pour accélérer leur mûrissement et les protéger.

Multipliez

  • Bouturez les figuiers en coupant des extrémités de tiges dont un talon sera conservé. Plantez dans un mélange léger à l’ombre et arrosez souvent.

  • Greffez en écusson, les néfliers, les pruniers, les pamplemoussiers, les orangers et les abricotiers.

  • Greffez en placage les pêchers.

  • Continuez le marcottage de l’actinidia.

  • Bouturez le grenadier.

Plantez

  • Il est encore temps de planter les agrumes en conteneurs en début de mois, mais attention il faudra veiller à bien les arroser surtout le premier été, sachant qu’un agrume requiert environ 100 litres d’eau par semaine.

  • Plantez les actinidias.

  • Plantez la tomate en arbre (Cyphomandra betacea) dans une zone bien abritée et ensoleillée

  • Plantez les passiflores et palissez-les le long d’un mur exposé plein Sud.

  • Plantez le goyavier.

Récoltez

  • Récoltez les premières cerises.

  • Dans le Sud commencez les récoltes de variétés précoces d’abricots.

  • Récoltez les nèfles.

Taillez

  • Continuez à pincer les jeunes pousses sur les agrumes pour qu’ils se ramifient.

  • Éclaircissez avec un sécateur désinfecté et bien aiguisé les fruits restés en surnombre sur vos fruitiers On compte environ 10 fruits conservés par mètre linéaire. Cette opération se pratique sur les pommiers, poiriers, et les pêchers. Pour ces derniers, laissez un fruit toutes les dizaines de centimètres et enlevez éventuellement quelques feuilles qui masquent la pêche l’empêchant de mûrir correctement.

  • Supprimez les stolons des fraisiers qui compromettent une bonne fructification

  • Taillez en vert les fruitiers qui émettent des gourmands, afin de diriger la sève vers les fruits.

  • Ébourgeonnez les jeunes pousses inutiles à la fructification.

  • Pincez les extrémités des jeunes pousses de groseilliers à maquereau

Traitez

  • Continuez les traitement préventifs à base de purin de prêle sur les poiriers, les pommiers et les pêchers pour les protéger contre la tavelure et la cloque. Vous pouvez en plus planter quelques gousses d’ail à leurs pieds pour évincer les maladies cryptogamiques.

  • Surveillez et traitez si vous constatez la présence de pucerons.

  • Traitez les framboisiers avec un purin répulsif pour éviter qu’elles ne soient véreuses.

  • Continuez les pulvérisations de purin d’ortie pour faire fuir les parasites.

  • Rechargez les pièges à phéromones en ciblant les espèces selon leur période de reproduction.


Bassin

Achetez

Achetez des plantes flottantes comme la jacinthe d’eau ou la laitue d’eau.

Entretenez

Vérifiez régulièrement l’état de la faune et de la flore, le milieu étant restreint ( cela dépend des dimensions du bassin ) l’équilibre peut basculer très rapidement.

Si votre eau contient encore trop d’algues vertes, il faut prendre des mesures sous peine de voir la faune et la flore s’asphyxier. Les causes peuvent être de différentes natures : un excès de nourriture aux poissons, trop de poissons, trop de soleil dans une eau trop riche, absence ou insuffisance de plantes… Dans tous les cas essayez d’y remédier sans recourir à des moyens artificiels.

La température augmente et l’appétit de vos poissons également, adaptez leur nourriture en conséquence. Encore une fois pas d’excès, d’autant que naturellement avec les plantes et les larves d’insectes, vos poissons trouvent de quoi se nourrir.

L’augmentation de la température est aussi synonyme de diminution de la quantité d’oxygène dissoute dans l’eau. Une pompe de rejet ou faisant du remous en surface permet d’améliorer sensiblement ce taux. Voir les poissons à la surface happer est un signe qui ne trompe pas ! La profondeur du bassin est pour cette raison ( entre autres ) importante, car en profondeur, la température diminue et le taux d’oxygène augmente.

Contrôlez l’expansion de certaines de vos plantes immergées comme le myriophylle ou l’élodée. De même pour les plantes de surface qui masquent la lumière.

Contrôlez et compensez l’évaporation qui est importante à cette époque.

Nettoyez la crépine de votre pompe et les matières filtrantes mécaniques une fois par mois.


Ruche

Au rucher, l’essaimage et passé, vous pouvez maintenant avoir l’esprit tranquille. Les colonies d’abeilles qui produisent vont continuer à le faire au fil des miellées. Il faut surveiller les hausses à miel. Pour les colonies faibles il est temps de changer les reines, soit par simple orphelinage, soit en introduisant une reine fécondée. Vous pouvez également laisser faire en faisant confiance à la nature parfois le résultat est meilleur.

L’apiculteur très averti pourra orpheliner les ruches de production au bon moment, il récoltera ainsi plus de miel et procèdera au renouvellement de la reine.

Profiter également des belles journées et du temps disponible pour réaliser une production de pollen.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − 11 =