Travaux de Décembre

.

Noël un mardi, mauvais pour les semis.

Visite les ruches à la Saint Daniel, mais garde-toi d’ôter le miel (11 décembre)

.

Potager

Anticipez

  • Commencer l’inventaire des graines que vous avez déjà

  • acheter les pommes de terres

Entretenez

  • Labourez le sol à grosses mottes, à la bêche ou au motoculteur, l’hiver fera le reste en brisant les mottes gelées.

  • Poursuivez les labours en incorporant du fumier et du compost pour nourrir le sol qui sera ainsi prêt à recevoir les cultures au printemps.

  • Faites blanchir les céleris, la chicorée frisée et les cardons. Procédez par planches pour échelonner les récoltes selon les besoins.

  • Nettoyez les pots et caissettes à semis, les tuteurs, les rames et les étiquettes avec de l’eau javellisée pour éviter la propagation de maladies et pour que tout ce matériel soit en bon état lorsqu’il servira à nouveau.

  • Si le temps est doux, aérez les châssis et soulevez les protections pour ventiler correctement. Pensez à refermer le tout en milieu d’après-midi avant que le froid ne tombe.

Plantez

  • Plantez l’échalote grise ; en terre lourde faire un apport de sable de rivière de granulométrie moyenne pour alléger le sol.

  • Plantez la rhubarbe.

  • Dans le Sud, plantez l’estragon et la ciboule.

Protégez

  • Vérifiez les protections hivernales sur les légumes d’hiver fragiles, les intempéries aidant

  • Paillez les pieds de rhubarbe.

  • Vidangez et mettez hors gel vos arrivées d’eau extérieures.

  • Doublez les protections si vous remarquez que les légumes ont gelé afin que le dégel s’effectue le plus lentement possible et ne brise pas les cellules encore intactes.

  • Mettez en jauge dans du terreau et dans un endroit abrité, les légumes racines comme les poireaux, les carottes d’hiver, les betteraves ou les céleris-raves pour pouvoir les utiliser

Récoltez

  • Récoltez les topinambours au fur et à mesure des besoins car ils se conservent mal en silo.

  • Récoltez la mâche, l’oseille et le pissenlit.

  • Récoltez les choux de Bruxelles.

Semez

  • Préparez une couche chaude avec du fumier de cheval frais, surmonté d’une couche de terreau pour semer les légumes Poireaux d’été, carottes, choux brocolis et cresson alénois pourront y être semés. En cas de gel, protégez votre couche chaude avec un voile d’hivernage

  • Semez les petits pois en pleine terre dans le Sud pour une récolte précoce.


Fruitier

Entretenez

  • Abattez les très vieux arbres si les élagages et sur-greffages successifs n’ont pas été fructueux.

  • Dévitalisez les souches d’arbres.

  • Faites un apport d’engrais (guano ou vinasse de betterave) au pied du néflier du Japon qui doit être en pleine floraison.

  • Traitez à la bouillie bordelaise les fruitiers qui n’ont plus de feuilles.

  • Brossez, puis chauler le tronc des arbres pour débusquer les champignons ou les larves de parasites installés sous les écorces.

  • Faire un apport d’engrais naturel complet au pied de tous les fruitiers.

Multipliez

  • Bouturez les cassissiers, les groseilliers à maquereau, les framboisiers et les myrtilliers en recyclant les restes de taille.

  • Marcotter les kiwis hors période de gel.

  • Transplantez les rejets de jujubiers.

Plantez

  • Plantez les arbres fruitiers hors période de gel et lorsque l’état du sol le permet.

  • Plantez les arbustes à fruits rouges.

  • Plantez la vigne.

Récoltez

  • Récoltez les dernières pommes et poires.

  • Récoltez les kakis.

  • Récoltez les tomates en arbres dans les régions chaudes.

  • Récoltez les arbouses.

  • Récoltez les kiwis, les avocats et les agrumes dans le Sud.

Taillez

  • Taillez les arbres à pépins s’il ne gèle pas.

  • les cassissiers récemment plantés en rabattant les rameaux les plus vigoureux à 15 cm du sol au dessus d’un oeil tourné vers l’extérieur.

  • Taillez les framboisiers à 25 cm au dessus du sol afin de favoriser le développement racinaire et de renforcer les plantes.

  • Taillez les jeunes rameaux de groseilliers à la moitié de leur longueur.

  • Taillez les branches des jeunes pommiers et poiriers au tiers de leur longueur pour former une belle charpente et des rameaux secondaires. Procédez de même pour les sujets palissés en espaliers.

  • Supprimez tous les fruits momifiés sur les arbres et brûlez-les.


Bassin

Créez

Creusez l’emplacement de votre futur bassin ce mois-ci. La terre aura ainsi le temps de bien reprendre sa place avant de recevoir le revêtement de votre choix. La mise en eau pourra être faite à l’avance et l’eau sera équilibrée pour recevoir plantes et poissons au printemps. Choisissez un emplacement bien dégagé et ensoleillé.

Si vous souhaitez y installer des poissons, ils devront être à l’aise. Prévoyez 5 m² de surface au minimum et une profondeur de 60 à 80 cm pour qu’ils puissent y demeurer même en hiver. Avec une telle profondeur le choix des plantes pourra être plus important : à vous les légendaires lotus et autres nymphéas !

Entretenez

Continuez à retirer les feuilles tombées des arbres à la surface du bassin.

Les poissons et la végétation sont maintenant en période de repos, le nourrissage a été stoppé, excepté pour les esturgeons.

N’oubliez pas de rentrer vos poissons à l’abri si votre bassin est peu profond (moins de 40 cm) et si le gel sévit de façon importante dans votre région, car ils risqueraient d’être emprisonnés dans la glace et donc de mourir.

Profitez

Le mois de décembre est une période très calme au bassin mais aussi très esthétique lorsque le gel et la neige prennent possession des lieux. Admirez, la glace formée sur les tiges verticales des végétaux en bordure, prenez des photos, laissez vous aller à la contemplation…

Protégez

Évitez que l’intégralité de la surface du bassin ne gèle ; pour cela, disposez des bouteilles d’eau vides, des ballons ou des petits rondins de bois à la surface, cela limitera la pression et protégera les parois d’une éventuelle fissuration.

Si le bassin est gelé et que des poissons s’y trouvent, ne cassez pas la glace avec un outil en tapant. Les ondes émises et le bruit sont autant de stress pour les poissons. Préférez verser une bassine d’eau chaude dans un coin du bassin pour faire fondre doucement la glace.

  • Pensez à protéger à l’aide d’une gaine en mousse, les tuyaux des aérateurs ou enterrez-les car de la glace peut se former à l’intérieur à cause de la condensation et ainsi empêcher les échanges gazeux.

Ruche

Dans beaucoup de région c’est la période hors couvain. Assez tôt dans le mois vous pouvez effectuer un traitement à base d’acide oxalique. Bien que dangereux pour la santé des reines (et de l’Homme !), ce traitement est extrêmement efficace pour la réduction des varroa. Bien employé, il vous apportera des colonies en bonne santé au printemps. Si vous avez des planchez grillagé, profitez en pour compter les varroa avant et après traitement.

Profitez en également pour soupeser vos ruches. Sur celles qui commencent à s’alléger, disposez un pain de candi. Attention le pain doit être directement au contact de la grappe, soit posé sur le cadres, soit posé sur un couvre cadre disposant d’un trou au dessus de la grappe.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze + dix-huit =