Travaux de Septembre

.

A la Sainte Reine sème tes graines (7 septembre)

Potager

Entretenez

  • Effeuillez les plants de tomates et d’aubergines pour hâter le mûrissement des fruits.

  • Arrachez les plants ayant fini de fructifier.

  • Continuez les opérations de désherbage et de binage du sol.

  • Complétez le paillage si celui-ci s’est réduit.

  • Buttez les céleris à côtes pour les faire blanchir.

  • Buttez les choux d’hiver.

  • Aérez les châssis et tunnels.

  • Cessez les arrosages sur les courges, les potirons et potimarrons et espacez les arrosages sur les autres cultures.

 

Multipliez

  • Divisez la sauge officinale.

  • Divisez et replantez les rejets présents en périphérie de la rhubarbe.

  • Divisez les artichauts.

Plantez

  • les choux de Printemps sur une butte de 25 cm de hauteur en enfonçant les pieds jusqu’au niveau des premières feuilles.

  • les poireaux pour cet hiver.

  • les pommes de terre hâtives et les petits pois dans le Sud.

  • les fraisiers sur un terrain préalablement amendé.

 

Préparez

  • Commencez à préparer la terre sur les planches vacantes ; désherbez, bêchez et incorporez compost et fumier.

Récoltez

  • Terminez les récoltes de tomates, de melons, de pastèques, de courgettes et des concombres.

  • les choux de Bruxelles.

  • les navets.

  • les poireaux.

  • les patates douces.

  • les piments.

  • les topinambours.

Semez

  • les choux cabus à feuilles lisses.

  • Effectuez les derniers semis de persil.

  • les poireaux d’hiver, les navets.

  • le cerfeuil.

  • Continuez les semis d’épinards.

  • les chicorées.

  • les oignons jaunes en rangs espacés de 20 cm.

  • les engrais verts sur les planches inoccupées.

  • les fèves dans le Sud.


 

Fruitier

Arrosez

  • Réduisez progressivement les arrosages excepté si les pluies ne sont pas au rendez-vous.

 

Entretenez

  • Ramassez tous les fruits tombés aux pieds des arbres avant qu’ils ne pourrissent pour éviter la propagation de maladies.

  • Ensachez les raisins pour les protéger en attendant la récolte.

  • Nettoyez et désinfectez les plateaux et les clayettes ainsi que le local dans lequel vous stockerez votre récolte de fruits pour l’hiver.

Multipliez

  • Greffez les cerisiers en écusson à oeil dormant.

  • Greffez en écusson les pêchers et les oliviers.

  • Semez les noyaux de pêches que vous avez particulièrement appréciées sous châssis froid.

 

Plantez

  • les fraisiers.

  • les grenadiers dans le Sud.

 

Prévoyez

  • Pensez à vos futures plantations et commandez les variétés souhaitées en prenant bien garde à ce que le sol et le climat leur correspondent pour éviter les déconvenues.

  • Créez votre verger si vous n’avez pas déjà la chance d’en posséder un.

Récoltez

  • les mûres et les longanberries.

  • les framboises sur les variétés remontantes.

  • les prunes et les quetsches au fur et à mesure de leur mûrissement car ces fruits ne se conservent pas longtemps une fois cueillis.

  • les premiers raisins.

  • les poires.

 

Taillez

  • Taillez en vert les coursonnes des pêchers et nectariniers conduits en espaliers.

  • les arbres à noyaux (abricotiers, pruniers ou pêchers) de façon légère en fin de mois. Les pruniers peuvent être élagués en cette période, mais n’oubliez pas de badigeonner les plaies de mastic cicatrisant car l’humidité de l’automne peut multiplier les risques d’entrées de maladies.

  • Continuez à tailler les tiges de ronces ayant fructifié.

  • Effeuillez les actinidias pour assurer un maximum d’ensoleillement aux fruits.

 

Traitez

  • Continuez les pulvérisations de bouillie bordelaise et de souffre sur les cerisiers après la récolte pour prévenir les attaques de chancre bactérien.

  • Luttez contre le pourridié qui sévit en cette période. La maladie se caractérise par une couronne jaunâtre au pied de l’arbre, un dessèchement du feuillage et un soulèvement de l’écorce laissant apercevoir des filaments blancs. Il n’y a alors qu’une solution pour que la maladie ne se propage pas : arracher et brûler l’arbre en ne laissant rien sur place. Les racines devront être brûlées dans le sol pour éviter la contamination.


 

Bassin

Créez

Si vous n’avez pas la chance de posséder un bassin d’ornement, il est temps de l’envisager ! Septembre est le mois idéal pour la mise en place d’un bassin. Inspirez vous de nos pages consacrés au bassin de jardin !

Préparez des monticules de brindilles et branchages non loin du bassin pour que les grenouilles puissent y trouver refuge .

 

Échangez

Donnez les poissons en surnombre issus des naissances de l’année précédente à vos voisins et amis possédant un bassin car le surpeuplement est une cause de déséquilibre qui peut devenir source de problèmes. Vous pouvez conserver les alevins de l’année car ils sont encore jeunes et fragiles ; les prédateurs et l’hiver opéreront sans aucun doute leur sélection naturelle !

Entretenez

Continuez à tailler les fleurs fanées et les tiges mortes et ramollies des plantes aquatiques. Laissez le feuillage des pontederias, des thalias et des nelumbos se faner complètement avant de le supprimer ; ils en ont besoin pour faire des réserves à l’instar de nos bulbes terrestres.

Dans le Sud, continuez à vérifier régulièrement le niveau de l’eau car il peut faire encore très chaud en cette période !

Ramassez les souches d’utriculaires et d’hydrocharis avant qu’elles ne s’enfoncent dans la vase pour l’hiver et placez-les dans un contenant rempli d’eau dans un local hors gel.

Introduisez des bactéries spécifiques si l’épaisseur de vase vous semble avoir exagérément augmenté.

Vérifiez pompe et système de filtration et nettoyez si besoin.

Taillez et paillez la gunnère en fin de mois dans les régions les plus froides.

Descendez les pots des plantes frileuses à une profondeur adéquate pour les protéger du froid ; thalias, nelumbos et nymphéas se plairont à une profondeur d’au moins 50 cm. Si votre bassin n’est pas assez profond, préférez hiverner ces plantes dans un local hors gel.

 

Multipliez

Divisez les touffes de plantes vivaces de berges

 

Nourrissez

Nourrissez plus souvent vos poissons car ils devraient trouver moins de nourriture « naturelle » en cette période. Choisissez des éléments riches en vitamines afin de booster leur système immunitaire et les renforcer avant l’hiver.

Plantez

les vivaces de berges comme les joncs ou les ficaires.


 

Ruche

Au rucher il est temps de procéder à la mise en hivernage proprement dite. Les ruches doivent avoir suffisamment de provision et être protéger des prédateurs. Si nécessaire vous ajouter en une ou deux fois les provisions manquantes en sirop 50/50. Si la température a déjà chutée le sirop doit être dosé à 75/25, sinon les abeilles ne pourront pas le déshydrater suffisamment.

Si la colonie n’est pas parvenue par faiblesse à constituer ses provisions, il est inutile de la conserver elle ne passera pas l’hiver, procédez à une réunion.

La ruche doit être au calme et bien protégé des prédateurs. En particulier pour les souris il convient de bien mettre des grilles à l’entrée. Pour éviter les pillages entre ruche il faut également bien réduire les entrées. Méfiez vous également des tempêtes, mettez des pierres sur vos ruches et ne les disposez pas sous un arbre aux branches mortes (qui pourraient être brisées par une tempête trop forte).

Important

Une intervention au rucher se fait par temps ensoleillé, une température supérieure à 15°C, pas de vent et de 14H00 à 16H00 l’après-midi. Si vous êtes débutant n’intervenez jamais dans d’autre condition, les abeilles toujours très douces et collaborative mais elles peuvent, dans de mauvaise conditions, se transformer en un instant en insecte agressif et piquer tout le voisinage sans même que vous vous en rendiez compte sous votre combinaison.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 − deux =